La Sécurité sociale et les mutuelles prennent en charge les perruques médicales. L’objectif est de trouver une solution épanouissante à ceux qui souffrent de troubles capillaires tels que l’alopécie, la calvitie ou la pelade. Quelles sont les conditions à respecter et que faire pour bénéficier d’une telle prise en charge ?

Auprès de quel établissement devrai-je acheter ma perruque pour bénéficier d’un remboursement ?

Vous devrez acheter perruque médicale auprès d’un établissement conventionné par la Caisse primaire d’Assurance Maladie pour pouvoir bénéficier d’un remboursement. Cet établissement doit posséder un numéro d’agrément de la CPAM. Au bout de votre consultation auprès de votre médecin, vous obtiendrez une prescription médicale renouvelable à sa date d’anniversaire. Vous devrez présenter cette prescription à la CPAM qui vous donnera en retour une feuille de soins avec ordre de remboursement de votre perruque après achat.

Quels produits sont remboursables par la Sécurité sociale ?

Les produits remboursables par la Sécurité sociale sont les prothèses capillaires totales de classe 1 et de classe 2, les prothèses capillaires partielles et certains accessoires textiles capillaires. La classe 1 regroupe les perruques médicales synthétiques dont le bonnet affiche un confort de 2 ou 3 étoiles. Autrement dit, ces prothèses capillaires intègrent une partie faite main sur une surface minimale de 15 cm². La prise en charge de cette catégorie de prothèses capillaires est la plus élevée. En plus, elle inclut un accessoire textile tel qu’un bonnet, ou un turban ou un foulard. La classe 2 rassemble les perruques médicales semi-naturelles ou synthétiques dont le bonnet présente un confort de 4 ou de 5, ou encore de 6 étoiles. Ces prothèses capillaires intègrent une partie faite main sur une surface minimale de 30 cm². Elles doivent par ailleurs intégrer 30 % de cheveux naturels. Leur prise en charge est moins élevée que celle de la classe 1. Elle inclut aussi un accessoire textile. Il se peut que votre mutuelle complète le montant de votre remboursement de 100 à 600 % par rapport à la base de remboursement de la Sécu. Pour y voir plus clair, il faut se référer aux conditions stipulées dans votre contrat. Sinon, renseignez-vous. Bon à savoir : Premièrement, les prothèses capillaires partielles sont les volumateurs. Deuxièmement, la couronne capillaire fait aussi partie des accessoires capillaires textiles remboursables.

En fait, à qui s’adressent les nouvelles conditions de remboursement ?

Les nouvelles conditions de remboursement des prothèses capillaires s’adressent à toute personne, adulte ou enfant, qui a perdu toute ou une partie de sa chevelure, à cause de la maladie objet de sa prise en charge. Les personnes ayant suivi un traitement par chimiothérapie en font donc partie ainsi que les cas spécifiques suivants :

  • Les personnes couvertes par l’Aide médicale de l’État (AME) ou par la Couverture Maladie Universelle (CMU). Ces personnes bénéficient du tiers payant.
  • Les personnes à petit budget.

Début avril 2019, le code LPP1215636 stipule que les prothèses capillaires totales de classe 1 sont entièrement remboursables par la Sécurité sociale jusqu’à 350 euros toute taxe comprise au lieu de 125 euros, comme il l’a été auparavant. Les prothèses capillaires totales de classe 2 dont le prix est inférieur ou égal à 700 euros toute taxe comprise peuvent être partiellement remboursées à raison de 250 euros par l’Assurance Maladie, d’après le code LPP1277057. Le code LPP1296971 régit la prise en charge des volumateurs, des franges et de certains bonnets médicaux. Le code LPP1241651 concerne les accessoires textiles. La prise en charge est annuelle. Les codes LPP ne sont pas cumulables. En d’autres termes, vous ne vous ferez rembourser que pour une seule solution capillaire.