Le flot de VTT d’occasion promet de bonnes affaires. Ce n’est pas si simple : acheter un VTT pas cher ou ne pas toucher à celui-ci ? BIKE révèle des astuces pour les acheteurs et les vendeurs.

Les textes publicitaires pour les vélos d’occasion brossent un tableau sombre des vététistes. L’équipement de sport n’est apparemment acheté que pour être placé dans le salon immédiatement après l’achat. Il y reste jusqu’au prochain nouvel achat. Inutilisé, choyé, parfois regardé. Les offres se lisent comme la carte du menu du pays du lait et du miel. Exemples? Stumpjumper Expert spécialisé, la moitié du prix d’origine – « n’a roulé que quelques fois sur la route ». Cannondale Flash, contre offre – « juste un jour ». Ou sur quoka.de : FSR spécialisé construit en 2006, 1900 euros – « Le vélo n’est que dans le salon ». Similaire sur Ebay : Cube Stereo construit en 2007, offre 540 euros – « mieux que l’original ! ». Vous pouvez à peine le croire. Bien sûr, tout est mensonge. Nulle part il n’y a plus de chuchotement que dans les annonces de vente.

Un bon vélo de montagne pour une fraction du prix ? Peut être oublié ! L’industrie du VTT est en plein essor. L’humeur d’achat est incontrôlée depuis des années, en particulier dans le segment haut de gamme. Certaines entreprises ont du mal à suivre les livraisons. Mais ce qui arrive à tous les vélos d’occasion est un mystère. Par rapport aux nouvelles acquisitions, la gamme de biens d’occasion de haute qualité est mince. Ce qui est principalement dû à l’énorme baisse de valeur. Même les vélos haut de gamme d’occasion de l’année en cours fluctuent en termes de prix comme des produits de fin de série radicalement réduits. C’est pourquoi de nombreux propriétaires de vélos préfèrent transmettre leur vélo coûteux à la famille ou l’utiliser comme deuxième vélo en hiver. Les bonnes affaires d’occasion sont possibles. Mais il faut de la patience et des nerfs. Un essai routier est obligatoire, les compromis avec la hauteur du cadre sont tabous !

Acheter un vélo neuf ou d’occasion ?

La question de base : préférez-vous acheter un VTT d’occasion ou un modèle réduit qui n’est plus disponible ?

Voici un exemple de ce que vous pouvez obtenir pour 1500 euros. Le prix du nouveau Cube LTD AMS 125 Pro avec cadre en aluminium (ci-dessus) a dégringolé de 1900 euros à 1500 euros en fin de saison. La garantie complète et le service du concessionnaire parlent en faveur du vélo. Le Radon Sceen 8 à 2600 € coûte également 1500 € d’occasion. Il a des caractéristiques similaires et un cadre en carbone. Les lacunes éventuelles sont difficiles à évaluer.
Conclusion : Mieux vaut jouer la sécurité et en acheter un nouveau.

Où acheter ou vendre des vélos d’occasion ?

Petites annonces :  Le moyen le plus simple d’offrir un vélo, généralement gratuitement. Absolument sans risque. Mais en tant que vendeur, vous avez besoin d’un peu de patience. Les acheteurs ne devraient pas avoir peur de marchander car les prix sont souvent exagérément élevés. Astuce : www.quoka.de

Commerce de vélos / magasin de vélos :  En raison de la question délicate de la garantie, pratiquement aucun magasin n’accepte les vélos en paiement. Et si oui, alors à des prix ridicules. Les friperies sont un excellent endroit où aller pour les vendeurs à la recherche d’argent rapidement. Et les acheteurs qui apprécient le service.

Ebay : Tout trouve preneur ici, la seule question est à quel prix. Attention : les vendeurs doivent garder à l’esprit les frais d’Ebay ; Acheteur aux frais de port. Un autre inconvénient : un essai routier n’est souvent pas possible en raison de la distance spatiale.

Voici ce que le professionnel conseille pour acheter des vélos d’occasion :

Le mécanicien BIKE Daniel Hooper ne trompe personne. Il dit ce qu’il faut rechercher lors de l’achat d’un vélo de montagne d’occasion.

Cadre : Vérifiez soigneusement que le cadre n’est pas fissuré. Les petites bosses dans l’aluminium ne sont pas mauvaises, une fissure dans le carbone est une perte totale.
Fourche / amortisseur : tirez sur le frein, poussez la roue d’avant en arrière. Ça claque ? Ensuite, les douilles sont usées. Soyez prudent avec les tubes plongeurs et les amortisseurs à soupe !
Freins : les plaquettes sont-elles friables ou même complètement enfoncées ? L’échange vous coûtera environ une fortune.
Roues : Démontage des roues et axes de braquage. S’ils tournent mal, les roulements ont disparu.
Les pneus sont des pièces d’usure, mais ils sont assez chers. Vérifiez les pneus pour les fissures, y compris la carcasse latérale !

Acheter des vélos d’occasion : trucs et astuces

1. Vérifiez le prix d’origine : des prix de détail fantaisistes sont souvent indiqués dans les publicités afin de faire paraître l’offre bon marché. Vérifier!
2. Tour d’essai : N’achetez jamais un vélo sans un tour d’essai. Même si l’offre promet d’être une super affaire unique.
3. Prenez votre temps : regardez chaque détail. Renseignez-vous sur les chutes, les dommages antérieurs, les défauts. En cas de doute : ne touchez pas !
4ème contrat : les mots sont éphémères, les lettres contraignantes. Dans tous les cas, scellez l’achat avec un contrat écrit.

Vendre des vélos d’occasion : trucs et astuces

1. Restez factuel : décrivez le vélo honnêtement dans l’annonce. Des phrases publicitaires exagérées comme « top ! » Provoquent rapidement la colère.
2. Éliminez les défauts : Même si cela coûte quelques euros au début : Seul un vélo parfait atteindra un prix élevé.
3. Fixez une limite : toute personne intéressée marchandera. Ce n’est pas grave, mais vous devriez vous fixer une limite inférieure dès le départ.
4. Attendez la demande : Au printemps, la demande est en plein essor, en hiver rien ne fonctionne. Attendez la saison chaude pour vendre.