Le référencement de vos vidéos va commercer par un choix déterminant : voulez-vous héberger vos vidéos sur vos propres serveurs ou passer par une plateforme de publication comme YOUTUBE ?

Héberger ses vidéos sur ses propres serveurs est une solution privilégiée par les éditeurs de sites qui mettent en avant un contenu vidéo riche et / ou original. Ils gagnent ainsi en visibilité, en trafic et en revenus publicitaires. Un site comme Formation SEO naturel a tout intérêt à conserver  la mainmise sur ses vidéos et monétiser bande-annonce, extraits de films, interviews, web-séries et autres créations originales. Jeuxvideo.com propose des vidéos tests, des trailers, des chroniques, des reportages présentant le gameplay des jeux : un contenu extrêmement riche et à forte valeur ajoutée qu’il faut monétiser et exploiter pour gagner en trafic et en revenus.

Si vous décidez d’héberger vos vidéos sur vos propres serveurs, vous devez utiliser les données structurées pour optimiser leur référencement. Elles apportent des renseignements aux algorithmes sur la nature et le contenu des vidéos :

  • Name : titre de votre vidéo ;
  • Description : la description de votre vidéo ;
  • thumbnailURL : image de présentation de la vidéo ;
  • contentURL et /ou embedURL : lien vers le fichier ou le lecteur permettant de lire le fichier ;
  • duration : durée de la vidéo ;
  • height  et width : hauteur et largeur de la vidéo ;

Nous vous conseillons aussi de créer un sitemap dédiée aux vidéos.

Toute l’aide utile au référencement des vidéos est fournie par Google : https://support.google.com/webmasters/answer/156442

Opter pour un hébergement sur une plateforme est une solution de facilité. La publication est simple et rapide, elle ne demande pas de serveurs dédiés et ne consomme donc pas vos ressources techniques. Vous profitez en plus de la notoriété et de la visibilité des plateformes : les vidéos YOUTUBE  ressortent particulièrement bien via la recherche Universelle. Mais cette facilité se fait au détriment du trafic : les utilisateurs qui visionnent vos vidéos sur YOUTUBE ou Dailymotion ne visiteront pas forcément votre site web dans la foulée. Vous ne pourrez par ailleurs pas monétiser librement vos vidéos et resterez soumis aux règles éditoriales des plateformes, qui peuvent décider de suspendre ou supprimer des contenus qu’ils jugent inappropriés ou offensants.

Vous devrez alors optimiser le référencement de votre vidéo dès sa publication sur la plateforme. Choisissez un titre qui reprend l’expression travaillée, idéalement dès le début. Par exemple, « Tutoriel jardinage : apprenez à bouturer vos tomates », « test iPhone X : simplement sensationnel ». La description de la vidéo doit être soignée : vous devez la rédiger comme le contenu d’une page web en exploitant tout le champ lexical autour de l’expression visée. Privilégiez si possible des descriptions longues, de plusieurs centaines de mots. Ne multipliez pas les tags pour vous concentrer sur l’expression travaillée et les quatre à cinq termes les plus cohérents avec celle-ci. Il est aussi recommandé de compléter au maximum les informations des paramètres avancés pour gagner en pertinence. Lieu de tournage, langue, certificats, catégories sont autant de critères sur lesquels l’algorithme pourrait s’appuyer pour juger de la pertinence de votre vidéo. La différence se fera ensuite  au niveau de la popularité : nombres de vues, de pouces levés, partages et intégrations sur d’autres sites sont autant de signaux favorables.

Se faire une place au soleil sur Google Actualités

Vous proposez aussi des actus sur votre site ou votre blog ?le référencement  avec la méthode de soumission dans blogs d’actualités peut vous offrir une source complémentaire de trafic. Pour être indexé sur Google Actualités, vous devez suivre un processus de validation strict et respecter certaines consignes :

  • une transparence sur l’auteur de chaque article, celui-ci étant daté et signé ;
  • la possibilité de contacter facilement les auteurs (téléphone, adresses mail et physique…) ;
  • une présence publicitaire discrète, qui n’excède pas la place occupée par le contenu ;
  • des contenus qui n’enfreignent pas le droit d’auteur ;
  • des contenus qui respectent certaines règles (pas de contenus à caractère sexuel explicite, violents, incitant à la haine, encourageant des activités illégales ou dangereuses, trompeurs, harceleurs…).

Vous devrez aussi respecter certaines contraintes techniques, et plus particulièrement :

  • proposer des URL uniques et pérennes ;
  • ajouter un sitemap dédié à Google Actualités ;
  • des articles au format HTML et accessibles aux robots d’indexation.

L’AMP, ou Accelerated Mobile Pages, permet d’améliorer le temps d’affichage des contenus. Soutenu par Google, le format AMP est indispensable pour être  bien visible sur la version mobile du moteur de recherche. Si le sujet vous intéresse, vous pouvez consulter l’aide dédié de Google : https://support.google.com/news/publisher-center#topic=9010378

Vous pouvez aussi vous assurez de la validité d’une page au format AMP grâce à un outil en ligne proposé par Google : https://search.google.com/test/amp